• Accueil
  • > Recherche : dessin femme

Résultats de la recherche pour ' dessin femme '

Le cavalier sans tête ~ Damien Saez

cavaliersanstetebyangie.jpg

*Oeuvre réalisée par moi. J’ai dessiné le dessin du cavalier puis j’ai fait un montage avec Paint.*

 

Je vais comme une pierre lancée
Au milieu des buildings
Je traverse la plaine comme un souffle sans bruit
Je vais comme une flamme sous la neige brûlante
Que nul ne peut éteindre

On ne m’a donné ni arme ni larmes à mes yeux
Que ce cheval d’acier noir et ce corps sans visage
J’ai l’âme de l’enfant et la mémoire du vieux
L’éternité c’est long quand on marche sans cœur

Je suis le cavalier sans tête
Et je cherche un amour
Au travers les tempêtes
Moi je cherche le jour

Moi je cherche la flamme
Qui viendra m’éclairer
L’âme

Du haut de ma monture sur des escaliers de brumes
J’entends le cri des hommes qui ont perdu l’amour
Alors j’envie soudain ceux qui ont larme à l’œil
Qui pleurent l’océan à se noyer dedans

Celui qui m’a fait voulant faire de moi l’immortel
Invincible il a fait l’armure mais il a oublié le cœur
Puisqu’on a fait mon âme dans un acier linceul
C’est de l’humain tout entier dont moi je porte le deuil

Au hasard des cités, ami parfois je rêve
De croiser sur la route une femme de cœur
Qui juste par amour partagerait son être
Mettre un peu de mortel à ma triste éternelle

Je suis le cavalier sans tête
Et je cherche un amour
Je traverse tempête 

Moi je cherche le jour
Moi je cherche la flamme
Qui viendra m’éclairer
L’âme 

 

Damien Saez

Pensées d’un après-midi

012.jpg

Hier, tout mon après-midi, je l’ai passé les yeux vers le ciel, admirant de gros nuages mousseux. Certains se dissipaient déjà, d’autres dessinaient des formes étranges: un ours sur le dos d’un crocodile, une femme avec le nez de Cyrano, un visage de monstre, souriant d’un air gentil…, d’autres encore résistaient et couraient explorer les prochaines villes. Le ciel était bleu au-dessus de toute cette agitation, silencieux comme à son habitude. Il reflétait les couleurs de chaque seconde qui elles aussi étaient condamnées à disparaître. Bien sûr avant cela, elles n’oubliaient jamais de laisser leur trace sur la peau des êtres vivants, sur la terre toute entière, comme un rituel qu’il ne fallait omettre.

Et je regardais le paysage de cet après-midi là…mourir peu à peu. Un paysage est admirable parce qu’il n’est jamais le même, même si la lassitude le pense. De nouveaux nuages dans le ciel, parfois plus gris, parfois plus lumineux, une nouvelle danse offerte par les grands arbres et le chant majestueux de leur feuillage qu’ils perdent quelquefois, un nouveau souffle du vent insaisissable, de nouveaux visages qui se rencontrent, de nouvelles couleurs qui valsent encore et encore, de nouvelles histoires qui s’échappent de voix bruyantes. Même les abominables bâtiments changent, enlacés par la lumière, cherchant à atteindre la beauté qu’on a oublié de les offrir.

Chaque jour tout semble différent, pourtant je suis toujours immobile à la même fenêtre quand j’aime arrêter le temps, quand j’aime le voir s’enfuir emportant avec lui les peines, les chagrins, les mauvaises nouvelles, tous les malheurs de ce monde! Tout n’existe plus, il n’y a plus que ce paysage qui palpite, qui se transforme, qui meurt et puis renaît inlassablement, unique.

A cet instant, à cet instant où plus rien ne semble m’atteindre, je ressens à quel point l’éphémère est précieux, à quel point il est le seul trésor de ce monde car tout ce qui est là – les nuages, les étoiles, la terre, la faune et la flore, les humains – tout explose de vie, tout apprécie ce qu’on leur a donné dans la joie et la souffrance, tout vit leur destin, leur histoire aussi et puis, sans un bruit, lié à une seule seconde, tout se tait, tout s’en va sans rien garder. Aucun souvenir, aucune possession, aucun sentiment, aucune émotion…tout est purgé, tout est comme le vent léger et libre.

 

Angie

 

 

Femme au bouquet

numriser0009.jpg

Dessin toujours par moi, au crayon sur feuille blanche

Femme

numriser0007.jpg

 

Dessin que j’ai fais au crayon sur feuille A4 blanche.

(je dédie ce dessin à C.Novel et M.Tron, deux artistes merveilleux dont j’admire le talent! N’hésitez pas à visiter leur site qui se trouve dans les liens)

 

 


Calendrier

mai 2019
L Ma Me J V S D
« fév    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Quelques textes des étudian... |
LA PHILO SELON SYLVIE |
Les écrits de Shok Nar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kantinof
| quelques mots parmi tant d'...
| MA PETITE FEE