Page d'archive 5

Fleurs

Fleurs  dans Anciens dessins SDC11985

à l’acrylique. Pour mon cher papa.

 

 

Corps malade

 

Mon ami, le soleil

 

Je ne suis pas plus haute que trois pommes

J’ai la chair tendre et la vague à l’âme

On dit qu’ici c’est la loi du plus fort

Tu entends ça? Moi qui n’ai aucune arme…

 

Par manque de caresses, j’ai la peau dessechée

Un excès de larmes au creux des yeux

Je n’ai pas de courage pour me faire aimer

Que ma voix intérieure reste silencieuse…

 

Mon ami, le soleil

 

Quelquefois mon regard cherche l’horizon

Mais je vacille le long des sentiers

Que ton crépuscule trace comme l’abandon

J’ai tellement peur de mes péchés

 

Il y a trop de bruits, trop de mouvements

Vois comme les sentiments m’ont envahit!

Mon coeur, lui, bat tout doucement

Et toi, merveille, tu continues de mourir

 

O mon ami, le soleil

 

Angie

Promenade sur le ciel

Image de prévisualisation YouTube

 

Un bout de rêve au cours d’un trajet…

Petit clown

clown.jpg

Aquarelle

Terrienne

magiev62.jpg

 

Est-ce mon soupir ou la brise languissante

Que je vois s’enfuir comme le crépuscule?

Mes pupilles teintées d’or ont le souvenir

Du soleil sur son trône, de sa chair luisante.

 

Enlianée à l’univers, mes pas brûlent mon corps

Et mon coeur est aussi le vide d’étoiles

Comme j’entends l’écho dans ses profondeurs

Des murmures inconnus qui défient la Mort.

 

Je pleure car les gouttes de pluie sont larmes

Elles qui emportent la mémoire du passé

De la pureté de leur âme, je les entends

Qui endorment les fleuves en doux vacarme.

 

Et dans l’horizon où mes rêves se reposent

Le bonheur s’est endormi sous les vagues

Car tant que palpitera le coeur de Terre

Le mien continuera de battre encore…

 

 

Angie

Amours d’automne

 

Je marche entre les platanes

L’automne a pris ce chemin

Insomniaque mélancolie

Se mêle aux feuilles valsantes.

 

Alors tout au fond de mon âme

Une vibrante musique à deux mains

D’une promenade longtemps chérie

S’éleve en souvenir et me hante

 

Oh je n’ai pas oublié ton visage

Comme on ne peut oublier l’été

Mon fol amour tu es tout pâle

Viens alors dans mes bras orangés.

 

Angie

Au réveil

 

Fille aux haillons au coeur léger,

Tes yeux noirs et tes lèvres vermillons

Ont murmuré à l’oreille du soir

Ta virginité qu’un garçon espionnait.

 

Naïve dans ta robe de soie

Tes rires éclataient avec les étoiles

Tu voulais t’endormir dans ses bras

Que tu croyais ceux d’Amour.

 

Quel beau mensonge enlaces-tu

Quand au matin la Vérité se lève

Te voilà blottie dans la solitude

Qui te semble tellement iréelle.

 

Fille aux haillons au coeur léger

Tes yeux noirs et tes lèvres vermillons

Ont murmuré à l’oreille du jour

Ta virginité qu’un rêve a volé…

 

 

Angie

Petite case créole

case.bmp 

Sous l’ombre fraîche des filaos

Viens-tu te reposer?

Notre porte est toujours ouverte

Au soleil qui fait chanter la tôle.

 

Grand-mère prépare un bon cari

Avec sa touche d’épices et d’amour

Un secret qui amène le rire

Sur notre table aux mille parfums.

 

Mange sur la feuille de palmier

Tu n’as pas besoin de complications

Les saveurs te rappelleront

Que la vie est une simplicité.

 

Notre case n’est pas bien grande

Mais elle déborde d’ambiance

Et accueille même les moineaux

Qui nous offrent leur récital.

 

Quand ton coeur sera fatigué

Nous irons marcher vers la montagne

Pour aller voir la mer

Dans l’horizon gorgé de soleil

 

Nous nous reposerons

Ensemble.

 

Angie

1...34567...26

Calendrier

avril 2018
L Ma Me J V S D
« fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Quelques textes des étudian... |
LA PHILO SELON SYLVIE |
Les écrits de Shok Nar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kantinof
| quelques mots parmi tant d'...
| MA PETITE FEE