• Accueil
  • > Archives pour décembre 2015

Archives pour décembre 2015

Etre avec toi

Suis-je vivante ? Mes jambes tremblent

de blesser la terre, de l’écraser d’un poids trop lourd

Je vacille, mon cœur chavire

j’ai peur d’aimer, j’ai peur de pleurer

De ne plus revivre

ces moments que les souvenirs m’enlèvent

qu’ils transportent si loin

Indifférents à leur ampleur

Pourtant

J’ai souffert, je t’aime,

Si tu savais combien, à quel point

J’aimerais respirer l’air libre.

Si je devais graver la douleur pour garder ton amour

Éternellement coincé contre mon cœur

Toujours ressentir ses battements,

que jamais l’avenir ne me l’enlève

Je le ferai, je pleurerai chaque jour

Pour te garder contre moi.

Si j’avais le pouvoir de briser le temps, être vivante

Au milieu des étoiles qui calment l’obscurité

Si j’étais certaine que, quelque part, le soleil brille

Jusqu’aux entrailles des mondes engloutis

Je ne craindrais plus

De devoir déambuler dans la solitude

jusqu’à te retrouver, retrouver notre chemin…

Tu marches à mes côtés avec tant de légèreté

Me retenant à chacune de mes chutes

Tu es comme notre lien, insouciant et fragile

Mais plus fort que l’incertitude

Je me cramponne à toi, aveuglément

Je me jette dans tes bras.

Dis-moi que je suis bien vivante.

L’éclat d’une larme

Des vers et des vermines courent dans mes veines

Dans les endroits les plus sombres de mon être

J’y arrive toujours embarquer sur mes larmes

Et j’ai peur des battements violents de mon cœur

Mais je me retrouve toujours là, assise en silence

A contempler le chaos qui règne à cet endroit

Des morceaux de passés, des rêves froissés, des espoirs

Ou des désespoirs, tous entremêlés devant moi

J’ose m’y aventurer même si tout est instable

Mes pas s’engloutissent dans la crasse des colères

Dans les gerbes stagnantes des injustices inavouées

Je finis toujours par me noyer dans mon âme putride

Pourtant

Dans l’éclat de la larme qui m’a conduite jusqu’ici

La lumière, indifférente, continue de se refléter

Jusqu’à me sortir de mes pensées les plus obscures

Et je ne sais si c’est pour me guérir ou alors me montrer

A quel point elle peut être belle et sans vices.


Calendrier

décembre 2015
L Ma Me J V S D
« juin   fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Quelques textes des étudian... |
LA PHILO SELON SYLVIE |
Les écrits de Shok Nar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kantinof
| quelques mots parmi tant d'...
| MA PETITE FEE