Il n’y a rien et personne à attendre

Une lueur rouge et ronde dans le ciel piquant il y a

Une bulle au coin de mon oeil qui se repose, tranquille

Et je sens le souffle qui file de ma bouche vers là-bas

Vers ce château qui surplombe le monde.

Comme un épouvantail battant des cils devant l’oiseau-roi

Les boums-boums de ma poitrine ne s’arrêtent pas

Et je chuchote de naïves comptines à la boue qui me soutient

Je ne connais pas la fin, en yaourt je finis pour sourire

Parce que l’éclat qui nait quelque part fait toujours vivre.

 

Il y a du bleu qui court tout le long de ma robe mutine

Petite discussion secrète avec le bruissement des feuilles

Des grands arbres qui marchent et me suivent à petits pas

J’aime tant l’odeur de l’automne et l’odeur de l’orange humide

Que l’écharpe, jalouse, s’envole, s’envole, s’envole, vole

Folle et vaine enjambée, j’ai perdu bien des années

Et le banc de l’autre côté m’attend bien sagement désormais

Les noisettes grillées me rappellent de frêles lucioles

et je ne sais pourquoi.

Ce sont des moments si fragiles et particuliers.

 

Je m’assois quelque part, je lève la tête et regarde

Rien n’est à comprendre, il n’y a rien et personne à attendre

Ha! Une hirondelle chante.

 

Angie

 

0 commentaire à “Il n’y a rien et personne à attendre”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Calendrier

avril 2015
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Quelques textes des étudian... |
LA PHILO SELON SYLVIE |
Les écrits de Shok Nar |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | kantinof
| quelques mots parmi tant d'...
| MA PETITE FEE